Dangers dans la cuisine

3 décembre 2018 de Paolo Zambianchi

Paracelse disait en 1538: «Tout est poison, et rien n'est sans poison; seule la dose fait qu’une chose ne soit pas du poison».

Encore aujourd'hui cette affirmation n'a pas changé, même si, grâce aux méthodes modernes de détection et aux connaissances acquises en permanence, des substances potentiellement dangereuses peuvent être détectées à des doses beaucoup plus faibles que dans le passé.

Aujourd'hui, il est souvent possible identifier une substance avant qu'elle ne puisse causer des dommages ayant des conséquences cliniques. Cependant, il est utile de savoir qu'ils existent des aliments que nous, les humains, aimons consommer dans notre vie quotidienne, mais qu'ils pourraient devenir dangereux pour nos chiens.

Solanacées (pommes de terre, tomates, etc.)

Il s'agit notamment des légumes et des tubercules que nous utilisons souvent, comme les pommes de terre, les tomates, les poivrons ou les aubergines. Ils rendent notre alimentation, ainsi que celle de nos chiens, colorée et variée. Mais il y a certaines choses auxquelles il faut prêter attention. Les solanacées non mûres contiennent de la solanine alcaloïde, qui a une toxicité « moyenne ». On la trouve dans les parties non mûres du fruit, surtout dans la peau et, lorsque les pommes de terre sont exposées à la lumière, dans la partie verte. Les symptômes de l'empoisonnement à la solanine sont l'irritation des muqueuses, la décomposition des globules rouges et un effet initialement excitant, puis inhibiteur sur le système nerveux. Cela conduit à la diarrhée, aux vomissements, à la paralysie et, à un stade ultérieur, à un arrêt respiratoire et/ou cardiaque. L'effet dépend de la dose.

La solanine est résistante à la chaleur, c'est-à-dire qu'elle ne disparaît pas pendant la cuisson, mais est soluble dans l'eau et reste dans l'eau de cuisson. Si vous jetez l'eau de cuisson et que vous les épluchez, les pommes de terre sont une bonne source de glucides et très appréciées par les chiens. Elles ont également un effet très positif sur le tube digestif en cas de diarrhée et peuvent être facilement digérées.

Les tomates, les poivrons et les aubergines sont détoxifiés pendant le processus de maturation et peuvent être consommés crus même à pleine maturité.

Légumineuses (haricots, pois, etc.)

Comme pour les pommes de terre, les légumineuses ne devraient être utilisées que cuites, car les légumes crus contiennent de la phasine, une protéine à toxicité « moyenne ». Contrairement à la solanine, elle est labile à la chaleur et se décompose après 15 à 20 minutes dans l'eau bouillante.

Cette protéine nuit principalement à la muqueuse intestinale, perturbant l'absorption des nutriments, endommageant les enzymes digestives et modifiant la flore intestinale. En cas d'absorption prolongée, la muqueuse intestinale est irréversiblement endommagée et peut également entraîner la formation de caillots de globules rouges. Les légumineuses cuites sont une riche source de protéines, bien qu'elles puissent causer des flatulences, surtout si le chien n'y est pas encore habitué.

Oignons et ail

Les oignons et l'ail contiennent divers sulfates de toxicité « moyenne ». Ils sont principalement présents dans le bulbe ou dans les gousses d'ail elles-mêmes, moins dans les parties vertes des plantes. La dose toxique pour le chien est de 5g / kg, ce qui équivaut approximativement à une gousse d'ail moyenne. La prudence est de mise avec les produits à base d'ail en vente libre pour la prophylaxie antiparasitaire. Suivez toujours les instructions de dosage et n'utilisez les produits que pour le soin.

L'ail et les oignons irritent les muqueuses, ce qui peut provoquer des diarrhées et des vomissements. Les sulfates peuvent également détruire les globules rouges et causer l'anémie. En cas d'empoisonnement, une thérapie est possible, mais elle peut être intensive et prolongée.

Avocat

Tous les avocats ne sont pas nocifs pour nos amis à quatre pattes. En particulier, les espèces guatémaltèques et mexicaines contiennent de la persine « légèrement » toxique. Cependant, pour le profane, les différentes espèces sont difficiles à distinguer les unes des autres et donc, par précaution, nous devrions nous abstenir d'administrer des avocats au chien.

La persine a un effet nocif sur le cœur et le tractus gastro-intestinal. Les conséquences peuvent être diarrhées, vomissements et pancréatite. Cette dernière est encore renforcée par la forte teneur en matière grasse du fruit. Des dommages aux muscles cardiaques peuvent survenir, mais heureusement rarement. La glande mammaire peut également être endommagée par la persine, mais la production de lait a une fonction protectrice chez les animaux qui allaitent.

Noix

Les noix sont populaires comme petites collations pour la cuisson et le raffinage des aliments et de nombreux chiens les aiment aussi. En automne, ils cassent les coquilles tombées des arbres pour obtenir la noisette savoureuse. Les noix sont riches en divers acides gras insaturés et sont un excellent complément pour nous et nos chiens.

En principe, les noix sont inoffensives, mais vous devez faire attention à certaines choses. Pour qu'un animal soit empoisonné par les noix, il doit habituellement en manger de grandes quantités. Afin de prévenir les problèmes, il faut toujours être attentif à la qualité, car ce ne sont pas les noix elles-mêmes, mais les toxines des champignons qu'elles contiennent qui causent des problèmes comme les vomissements et la diarrhée. Lorsque les noix tombent de l'arbre, il faut empêcher auxs chiens de manger la coquille, qui contient de nombreuses substances qui irritent le tractus gastro-intestinal. Faites attention qu’ils n’avalent des coquilles aux bords tranchants.

Les noix de macadamia font exception : leur consommation par les chiens peut entraîner une faiblesse des membres postérieurs, une dépression, des vomissements, une ataxie, des tremblements, une augmentation de la température corporelle jusqu'à 40,5°C, des douleurs abdominales, une boiterie et une raideur articulaire. Les causes exactes sont inconnues et les animaux se rétablissent normalement en 24 à 48 heures.

Raisin

On parle beaucoup du raisin et il y a encore des énigmes sur ses effets ; surtout dans l’alimentation crue, c'est toujours un sujet important de discussion. Les principales substances actives du raisin sont les monosaccharides (glucose, fructose, acide oxalique). Pourquoi et si c'est seulement ces substances qui causent l'empoisonnement n'a pas encore été clarifié, d'autant plus que le glucose et le fructose sont deux substances fondamentalement inoffensives.

Si un chien mange trop de raisins (la dose toxique est administrée avec 10 à 30 g de raisin / kg de poids corporel), des vomissements, de la diarrhée, de la léthargie et, en quelques heures, de fortes douleurs abdominales apparaissent. Le taux de calcium dans le sang augmente et une insuffisance rénale aiguë peut survenir dans les 24 à 72 heures suivant l'ingestion. La thérapie contre l'empoisonnement du raisin est difficile et intense (dialyse).

Viande de porc

Le viande de porc a depuis des années une très mauvaise réputation dans l'alimentation de nos animaux de compagnie. La raison en est le risque possible d'infection par le virus d'Aujeszky. Cela donne lieu à des discussions animées, en particulier parmi ceux qui nourrissent leurs animaux avec de la viande crue.

Le virus d'Aujeszky affecte à la fois les porcs domestiques et les sangliers. Chez les porcelets, elle entraîne une mort rapide. Plus les porcs vieillissent, moins l'infection devient grave. Ils souffrent de fièvre, de vomissements et de troubles du mouvement. Les animaux adultes toussent, ont un écoulement nasal, font des fausses couches ou parfois ne présentent aucun symptôme.

Chez le chien et le chat, une infection finit toujours par avoir un effet mortel : le virus attaque le système nerveux central et provoque des démangeaisons extrêmes, d'où le nom de la maladie « pseudo-rage ». Les humains sont immunisés contre ce virus. La Suisse est considérée comme indemne de la maladie d'Aujeszky et contrôlée par sondage.

Le viande de porc n'est par elle-même ni malsaine ni dangereuse pour les chiens et les chats. Cependant, il y a quelques points à garder à l'esprit. Les sangliers peuvent être porteurs de la maladie. En Allemagne, bien que très rarement, il y a eu des chiens de chasse qui ont contracté la maladie après avoir été en contact avec des porcs sauvages malades. Les chiens et les chats ne devraient jamais manger de porc cru (surtout de la viande de sanglier !) d'origine inconnue. Le virus est instable à la chaleur et est éliminé lorsque la viande est cuite. Pour être sûr, il est préférable de réchauffer brièvement la viande de porc avant de le nourrir notre chien.

Xylitol

Le xylitol, également connu sous le nom de sucre de bouleau, est utilisé depuis des années comme substitut du sucre. Cette substance présente certains avantages pour l'homme : il est efficace contre les caries et a une valeur calorique beaucoup plus faible que le sucre normal. Par exemple, il est utilisé dans la gomme à mâcher, où l'effet positif sur la santé dentaire et l'haleine fraîche est très apprécié. Le sucre de bouleau est également de plus en plus utilisé dans notre boulangerie.

Cependant, le xylitol est toxique pour les chiens. Il provoque une libération massive d'insuline, ce qui entraîne une baisse drastique du taux de sucre dans le sang. Sans traitement intensif, cela peut être fatal. Des dommages au foie sont également possibles. Pour les chats, cependant, cette substance est inoffensive.

Quelques chiffres : un chewing-gum contient en moyenne 0,3 mg de xylitol. Des quantités de 0,1 mg / kg déclenchent une baisse de la glycémie, à partir de 0,5 mg / kg une insuffisance hépatique aiguë est possible.

Pour un chien de 20 kg, cela signifie une baisse de sucre dans le sang avec environ 7 chewing-gums et une insuffisance hépatique avec 33 pièces.

Chocolat

Le cacao contient de la théobromine, une substance liée à la caféine. Chez le chien, cette substance est excrétée beaucoup plus lentement que chez l'homme, ce qui entraîne une accumulation et peut causer un empoisonnement. Les symptômes aigus présentent des vomissements, de la diarrhée, des tremblements et même des convulsions, ainsi qu'une respiration et une fréquence cardiaque accrues. Mais même une consommation faible et régulière de chocolat peut causer des problèmes aux chiens, tels que des ulcères d'estomac ou une insuffisance cardiaque.

Quelques chiffres : Les chiens sont empoisonnés à partir de 20 mg / kg, les décès sont observés avec 100 mg / kg. Plus la teneur en cacao est élevée, c'est-à-dire plus le chocolat est noir, plus il contient de théobromine : le chocolat au lait contient jusqu'à 2 mg / g, le chocolat noir à 70% environ 20 mg / g.

Pour un chien de 20 kg, cela signifie qu'à partir de 200 g de chocolat au lait ou de 20 g de chocolat noir à 70%, il y a des symptômes d'intoxication et à partir de 1 kg de chocolat au lait ou de 100 g de chocolat noir à 70%, le chien peut mourir.

<  Vers l'aperçu

Produits assortis de notre gamme

Präbiosan

dès CHF 42.00
(Präbiosan 120g)

Vers l'article

Fructosan

CHF 25.00
(Fructosan 140g)

Vers l'article

Fell Vital

CHF 25.00
(Fell Vital 250ml)

Vers l'article

Catégories

Derniers articles

Herboristerie

29.07.2019 de Paolo Zambianchi

Vers l'article

Attention aux épillets

19.07.2019 de Paolo Zambianchi

Vers l'article

DÉGUSTATION GRATUITE

Commander